Saison 2 – Episode 35


Titre : /
Date de sortie (japonaise) : 18 septembre 2009
Date de sortie (française) : ??
Personnages : Japon, France, Angleterre, Amérique, Italie, Allemagne, Russie, Canada, Grèce, Suisse, Cuba

Visionner l’épisode : Viewster


Détail de l’épisode :

L’épisode s’ouvre sur une inconnue dans un couloir qui croise quelqu’un en coup de vent. Ensuite nous nous retrouvons dans la salle de réunion du G8 où Japon ouvre la séance. Quelqu’un court dans le couloir. Angleterre interrompt Japon : il est persuadé qu’ils oublient quelqu’un. Dans le couloir, la silhouette file toujours. Amérique se moque de lui en lui demandant s’il ne parle pas de ses amis « imaginaires » dont il fait souvent mention, qui flotteraient un peu partout. Angleterre s’énerve et propose de recompter, et en effet, il manque quelqu’un ! (quand bien même Amérique déclare qu’on s’en moque du moment qu’il est là, lui…) Mais aucun d’eux n’arrive à se souvenir de qui il s’agit. Japon panique alors en trouvant une forte similitude avec les films d’horreur, ce qui terrifie Italie.
Soudain, la porte claque ! Et Canada apparaît, essoufflé, il s’excuse platement d’être en retard (quand il s’est réveillé, il était déjà midi passé). Tout le monde le dévisage, lui souhaitant formellement la bienvenue, sans pour autant savoir qui il est. Canada devient transparent…

Canada s’en remet à son ours polaire, lui demandant pourquoi personne ne se souvient de lui, Kumajirô lui demande alors qui il est. Une note nous apprend que Canada non plus ne se souvient jamais du nom de son ours.

France marche, solitaire, sous un soleil de plomb, nous sommes à la fin du 19ème siècle et face à tant d’impérialisme, France se sent mal à l’aise. Il rencontre alors Grèce en train de creuser pour mettre à jour les ruines que sa mère lui a léguées. Il lui explique alors qu’ils se trouvent là sur un stade ancien où l’on avait pour habitude de célébrer les Jeux Olympiques : toutes les guerres s’arrêtaient pour le festival où de jeunes hommes faisaient de leur mieux dans une discipline sportive. France tente de le couper ; il est peu intéressé. Mais Grèce continue ! Il se dit que sa mère ne devait pas avoir eu l’occasion d’en voir, vu que les jeux étaient réservés aux hommes et qu’ils y participaient nus. Le regain d’intérêt de France fait peur à voir soudain ! Et c’est ainsi que débutèrent les JO modernes suite à une proposition de France, dont les premiers furent ceux du 6 avril 1896, à Athènes, nous précise une note.

France contemple un stade antique restauré et goûte déjà aux plaisirs des jeux. Quelle merveille que de s’entraîner au corps à corps d’après lui. Mais Angleterre arrive et hurle en découvrant que France est réellement nu. Ce dernier lui rétorque qu’il devrait mieux lire le programme et que c’est lui, Angleterre, qui est étrange. Quel idée de porter des vêtements au sein de ce lieu sacré ! Il tente d’ôter le T-shirt de  son voisin, quand soudain Suisse débarque et tire un coup de feu. France est menotté et embarqué par un agent de police. Une note nous explique que si les anciens JO se déroulaient avec des participants nus, c’était pour éviter la triche mais surtout, à cette époque, les mœurs envisageaient la nudité comme préférable. Alors qu’il est emmené, France tente d’expliquer à l’agent que c’est une forme d’amour, d’unité avec Dieu, etc.

Après le générique, nous découvrons Cuba qui frappe rageusement Canada sur le crâne, le confondant avec Amérique. Canada assure qu’il n’est pas Amérique et finit même par s’énerver, s’exclamant qu’il ne souhaite pas le moins du monde être pris pour cet idiot qui ne fait que lui causer du tort, à cause de leur foutue ressemblance. Cuba pense alors qu’il est un sous-fifre d’Amérique et s’apprête à le frapper de nouveau. Canada panique !

~ Rédaction : Oya’
~ Check : Florae

<< Episode précédent (2.34) — Episode suivant (2.36) >>