Crier SOS au beau milieu de nulle part


Narrateur : Crier SOS au beau milieu de nulle part

*ressac des vagues*

Italie : Allemagne !

Allemagne : Oui ? Qui y a-t-il ?

Italie : J’ai trouvé un crabe !

Allemagne : Oh, belle prise, Italie ! Autriche, comment tu t’en sors là-bas sur le rocher ?

Autriche : *gémit* Je ne suis point le plus à même de supporter les activités extérieures… Que ferais-tu donc si mon épiderme venait à brûler ? Contempler l’océan depuis ma fenêtre, voilà ce que je chéris le plus. Pourquoi diable cela a-t-il tourné ainsi ? Il n’y ni piano ni violon… Et pis encore, il n’y a pas même une tasse de café !

Italie : Autriche, le crabe, il est trop mignon !

Autriche : Olala ! Gourdiflot ! Eloigne cela ! Allemagne ! Allemagne !!

Allemagne : Ah… Regarde, je l’ai éloigné. Honnêtement… n’aies pas peur d’un simple crabe.

Italie : Il est mignon, non ? Le crabe.

Allemagne : Je ne comprends pas ce genre de sentiment.

Autriche : Tss… As-tu bien compris, Italie ? Les crabes sont désormais interdits. Est-ce bien clair ?!

Italie : Dans ce cas, voici une étoile de mer !

Autriche : Ah ! Suffit ! *s’enfuit en criant*

Allemagne : Allons, allons…


*Japon lit un livre*

Angleterre : Dis, Japon…

Japon : Qu’y a-t-il, Angleterre ?

Angleterre : Pourquoi… on est ici, encore ?

Japon : *ferme le livre* Reprends-toi, Angleterre ! Nous étions tous réunis pour l’anniversaire d’Amérique quand, sur le chemin du retour…

France : *débarque* Nous avons fait naufrage.

Japon : France ?! Mais ? Qu’est-il arrivé à tes vêtements ?!

France : « Vêtements » ? Ah, oui, je les enlevés. Elégamment et soigneusement.

Japon : M-mais que fais-tu donc ?! Il s’agit d’un espace public !

France : Vois-tu… comment devrais-je le dire ? C’est pour ne faire qu’un avec la nature, quelque chose du genre ? Il ne s’agit pas de préférence personnelle… C’est pour l’environnement, d’une certaine manière. C’est aussi l’expression de mon amour au monde entier.

Japon : Si tu y tiens tant que ça, ne jettes donc pas tes vêtements ainsi comme si c’était des déchets. Habille-toi et agis pour l’environnement !

France : Japon… as-tu été affecté par mes phéromones ? *glousse* Je n’y peux rien…

Japon : Les phéromones ne sont pas le problème ici…

Russie : *débarque* Je suis de retour !! J’ai amené avec moi quelques créatures étranges qui étaient étendues par là-bas.

Lituanie : Quoi ?! C’est du kesarampasaran[1] ? Ou un thon… ou même… cela ressemble même à un monstre !

Russie : *glousse* Je n’aurais jamais imaginé que cette chose s’en prendrait à moi en me faisant une prise de catch.

Japon : Quel mystère de la nature qu’un être vivant puisse existe en un tel lieu.

Russie : Bien ! Je vais en faire du ragoût.

Lituanie : J-je crois que ce serait mieux si nous n’en mangions pas… oui…

Angleterre : Nous avons… fait naufrage !

Amérique : *jaillit hors d’un buisson* Tires pas une tête qui te ressemble pas, Angleterre. Pourquoi tu dois penser à ça dès le début des vacances ?

Angleterre : Amérique… A ton allure, il semblerait que tu n’as pas pu trouver qui que ce soit dans le coin.

Amérique : ça, c’est si tu vois les choses du mauvais côté. Du bon côté, cette île est un peu notre île du coup.

Angleterre : *soupire* Mais ceci mis à part, comment peux-tu te retrouver avec nous ?

Amérique : Oh ? C’est si bizarre ? Si je dois vraiment donner une raison… j’avais envie de me sentir d’humeur festive encore un peu plus longtemps.

Angleterre : *grogne* ça me va, mais pourquoi diable je dois avoir fait naufrage avec toi ?

Amérique : Mais je pense pas que je puisse être plus malheureux que je le suis déjà. Me retrouver avec toi, c’est la pire des malchances.

Angleterre : Je te demande pardon ?! C’est à moi de dire ça ! Qui plus est, c’est toi qui as cassé le radeau que j’avais construit !

Amérique : Ah ouais, désolé ! J’étais trop à fond. Mais c’est pas un peu bizarre que ça se soit cassé juste parce que j’ai sauté dessus ? Serait-ce possible que… qu’il se soit cassé parce que c’était une volonté divine ?

Japon : Allons, allons Amérique…

Angleterre : C’était quoi ça, demeuré ?!

France : Vous arrivez encore à trouver le moyen de vous disputer en dépit des circonstances… Et sinon, qu’est-ce que tu lis, Japon ?

Japon : Ah, il s’agit d’un livre sur les plantes. C’est au cas où il y aurait des plantes vénéneuses.

Amérique : Et alors ? T’es déjà tombé sur une plante qui a le goût de la viande ?

Japon : Ceci est impossible…

Italie : Eh oh !!

Amérique : Eh, mais c’est pas le groupe d’Italie ?

*Italie et Allemagne arrivent*

Allemagne : Nous avons réussi à mettre la main sur plusieurs choses. Il est temps de se mettre à table.

Italie : On a du crabe, des coquillages, du poisson et des noix de coco ! J’ai fait de mon mieux, Grand Frère France.

France : Oh, c’est plutôt impressionnant. Nous allons avoir droit à un délicieux dîner.

Autriche : *renifle* C’est… c’est bien trop cruel ! J’ai été contraint de… ce calamar ! Je ne pourrais plus me marier à quiconque !

France : Allons bon. Qu’est-ce qui lui est arrivé à lui ?

Allemagne : Ne pose pas de questions, s’il te plaît. Qu’est-ce qui se passe, Japon ? Tu as l’air de t’en amuser.

Japon : Eh eh. J’ai toujours souhaité me détendre ainsi sur une île méridionale au moins une fois.

Allemagne : Je vois.

France : Oui, ce n’est pas une si mauvaise chose. S’il y avait de belles femmes aux alentours et un restaurant aux murs blancs, ce serait encore mieux.

Italie : Je veux des pâtes, de la pizza et des mandarines !

Allemagne : Eh bien, si j’avais de la bière, je n’aurais rien à redire.

Japon : Dans ce cas, il vaudrait mieux qu’on soit promptement sauvés…

France : Il est vrai.

Angleterre : Je me demande… si les secours viendront.

*gros fracas d’une vague*


Angleterre : Eh dis, Amérique…

Amérique : Quoi, Angleterre ?

Angleterre : Ici, les jours sont chauds, mais il fait plutôt froid la nuit.

Amérique : Ouais, je suis bien obligé d’être d’accord avec toi.

Angleterre : N’est-ce pas, hein ?

Amérique : Angleterre ?

Angleterre : Il fait tellement froid…

Amérique : Je ferrai rien pour toi.

Angleterre : Tais-toi ! C’est pas comme si je comptais sur toi ! Je ne compte pas du tout sur toi ! Donc va te pieuter, crétin !

Italie : Hum…

Angleterre : Ah, Italie, désolé ! Je t’ai réveillé ?

Italie : Hein ? Hum…

Russie : Si tu continues de te crêper le chignon aussi bruyamment, tu vas finir par réveiller tout le monde.

Lituanie : R-Russie ! Tout le monde faisait mine de rien !

Angleterre : Qu-quoi ? Alors tout le monde est debout ?

France : Parce que tu étais en pleine scène de ménage.

Angleterre : Mais dis pas ça !

Japon : Ce n’est pas comme si nous jetions un œil…

Autriche : Cela nous a interpellés.

Allemagne : Oui, ne faites pas attention à nous et poursuivez. *baille* Je vais dormir.

Angleterre : Beurk…

Italie : Ah !

*une étoile apparaît*

Italie : Wouah ! Wouah ! Wouaaah !! Tout le monde !! C’est… !

Amérique : Quoi, Italie ?

Italie : C’est une étoile filante !

Tous : Une étoile filante ?

Italie : Oui ! Une très grosse étoile filante qui a fait un boucan pas possible, bang !

Allemagne : Oui, et ?

Italie : Ah, oui… Donc, je me disais, si on faisait tous un vœu, on pourrait rentrer à la maison.

Allemagne : Italie… Tu crois encore à ce genre de choses puériles…

Lituanie : *rit* Quelle bonne idée !

Autriche : Quand bien même cela ne peut être régi par les lois de la science…

France : C’est plutôt romantique, non ?

Japon : Qu’importe notre pays d’origine, on finit toujours par prier une entité divine pour nous venir en aide.

Russie : Eh bien, j’imagine que ça ne ferait pas de mal d’essayer.

Amérique : On a quand même l’air de persos dans un film !

Angleterre : On n’a rien à perdre, non plus.

Allemagne : Non mais, les gars…

Italie : Dans ce cas, quand la prochaine étoile filante apparaitra, nous devrons tous dire que nous voulons rentrer tous ens- Ah ! Une étoile filante !

*une nouvelle étoile apparaît*

Angleterre : Dépêchons !

Italie : Wouaaah ! 1, 2 et…

Tous : *tous parle en même temps dans une grande cacophonie de vœux discordants*

Amérique : Mais pourquoi vous avez tous dit quelque chose de différent ?! C’est dans ce genre de moments où vous formulez un vœu que je me transforme en héros, oh ?! Donc je me transforme, je bondis dans le ciel et sauve tout le monde, ok ?

Japon : Non, je crains que ne sois quelque peu…

France : Où est le problème de vouloir que tous m’aime d’autant plus ?

Angleterre : Mais vous n’êtes qu’une bande de crétins !

Autriche : Voyez-vous, j’avais déjà conscience que vous n’étiez rien de plus que des emmanchés.

Allemagne : *soupire* Assez, je ne veux plus penser à quoi que ce soit…

Russie : Ce n’est pas plus mal de temps en temps, non ?

Lituanie : Comparé à chez Russie… est-ce que ce n’est pas le paradis ?


[1] Il s’agit d’une poudre pour le visage, faite à partir de graines de vigne, permettant selon la croyance d’attiser le désir et la joie.

~ traduction : Oya’